Groupe EMARGENCE
 

Le crédit d’impôt spectacle : Comment ça marche ? (Deuxième partie)

Fiches Expert Les Entreprises du Spectacle, Payes Intermittents, Billetterie


1ère partie2ème partie


Le crédit d'impôt spectacle : Comment ça marche ? (Deuxième partie)N°4.2 | mai 2017

Attendu depuis longtemps, ce crédit d’impôts est la nouveauté 2016 en matière d’accompagnement de l’entreprise Culturelle.
De son vrai nom  » Crédit d’impôt pour dépenses de création, d’exploitation et de numérisation d’un spectacle vivant musical ou de variétés », cet avantage considérable demande des formalités préalables et a posteriori, notamment une attestation d’expert-comptable.


Vous trouverez ci-dessous un vadémécum du crédit d’impôt afin que votre demande satisfasse toutes les obligations de forme et de fond qu’exige la loi.

IV Quelles sont les modalités pratiques de demande du crédit d’impôt ?

A l’heure actuelle, il n’existe ni formulaire et ni date prévisionnelle quant à sa mise à disposition.

Il faut faire une demande préalable d’agrément auprès de la DGCA. Cette demande préalable pour l’obtention d’un agrément, sera suivie, à la conclusion du projet, d’une demande d’agrément définitif qui permettra de faire valoir ses droits à crédit d’impôt.

Les demandes sont à adresser à l’adresse suivante :

Direction Générale de la Création Artistique

Délégation a la Musique

Service Crédit d’Impôts Spectacle

Cécile JEANPIERRE

62 rue Beaubourg

75003 Paris

 A. Le dossier préalable

Le dossier préalable devra comporter :

  • un extrait kbis de moins de 3 mois,
  • une déclaration sur l’honneur attestant que le projet de création, d’exploitation et de numérisation d’un spectacle vivant musical ou de variété remplit les conditions prévues au I et au II de l’article 220 quindecies (une ou deux attestations pour l’art I et II ?)
  • Une liste comprenant les dates, les fréquentations payantes et les salles dans lesquelles les artistes ou un groupe d’artistes se sont produits au titre des 3 années précédant la demande d’agrément
  • Une déclaration sur l’honneur que l’entreprise respecte l’ensemble des obligations légales fiscales et sociales
  • Un devis détaillé des dépenses de création, d’exploitation et de numérisation
  • La liste nominative des prestataires techniques pressentis
  • La liste prévisionnelle des dates et lieux de représentation du spectacle, envisagés à la date du dépôt de la demande d’agrément.

L’entreprise recevra alors un agrément provisoire.

B Le dossier définitif

L’agrément définitif n’est accordé  que sur présentation :

  • d’un document comptable certifié par un expert-comptable indiquant le coût effectif, à la date de la demande du spectacle, les moyens de son financement et le détail des dépenses engagées,
  • Un justificatif attestant des dates et lieux de représentation du spectacle,
  • La liste nominative des personnels qui ont concouru au spectacle, que ce soit pour la création, l’exploitation ou la numérisation
  • Une attestation de versement des cotisations sociales
  • La liste nominative des prestataires auxquels il a été fait appel,
  • Les extraits des contrats d’artistes permettant de justifier les dépenses

Attention, seules les dépenses engagées au titre d’un spectacle ayant reçu un agrément provisoire peuvent être prises en compte.

L’agrément définitif, tout comme le provisoire, est notifié à l’entreprise ou, en cas de coproduction, à chaque entreprise de production.

Le crédit d’impôt calculé sera imputé sur l’impôt dû après les prélèvements non libératoires et les crédits d’impôt non restituables.

Conclusion

La loi a prévu de nombreuses obligations à respecter, tant préalables qu’a posteriori. Elle prévoit de nombreuses attestations dont une certification par un expert-comptable.

Il s’agira, si vous vous sentez concerné par le Crédit d’impôt pour dépenses de création, d’exploitation et de numérisation d’un spectacle vivant musical ou de variétés, de nous solliciter bien en amont afin de mettre en place toutes les procédures de sécurisation d’obtention de ce crédit.

Télécharger le formulaire

 


Télécharger la fiche

Cette fiche contient des informations résumées qui ne couvrent pas l´intégralité des situations possibles ni des textes légaux applicables en France.
Nous ne pouvons être tenu responsable d´une interprétation erronée de son contenu ni présager des évolutions législatives.



Voir aussi :