Groupe EMARGENCE
 

Styliste

Fiches Métier Les entreprises du spectacle, payes intermittents


Styliste – P'tit mémo expert « métier »

Forme

Profession libérale relevant de l’Urssaf

Problématiques

Choix du régime fiscal, dépassements de seuils fiscaux, l’adhésion à une AGA.


 

Si la création d’une activité de styliste n’est pas compliquée et s’il n’est pas nécessaire de disposer de beaucoup de trésorerie pour se lancer, il existe néanmoins quelques problématiques. Il faudra donc :

  • Opter pour le bon régime fiscal : micro BNC, déclaration contrôlée,
  • Surveiller régulièrement ses recettes car en dépassement de seuil, il devra soit passer au réel, soit être assujetti à la TVA, soit les deux d’un coup et ce soit en cours d’année soit l’année suivante,
  • Ne pas oublier d’adhérer à une Association de Gestion Agréée (AGA) dans les 5 mois du début de chaque année, à défaut de quoi son imposition sera majorée de 25%,
  • Faire attention aux libellés des factures pour éviter la requalification en salariat.

Le + de Com’Com

Dans la mode, le styliste peut outrepasser certaines fois les limites juridiques de son activité. En effet, être styliste sous le régime de la profession libérale inscrit à l’Urssaf, ne permet pas de produire des vêtements. Il s’agit dans ce cas d’une activité commerciale. Il faudra alors soit passer sous le régime artisan (ce que nous déconseillons) soit passer en SARL.

 


Télécharger la fiche

Cette fiche contient des informations résumées qui ne couvrent pas l´intégralité des situations possibles ni des textes légaux applicables en France.
Nous ne pouvons être tenu responsable d´une interprétation erronée de son contenu ni présager des évolutions législatives.


Compléments d’informations


Voir aussi :